Isolation en laine de verre : comment la choisir ?

Réussir la réparation de vos plaques de plâtre
octobre 15, 2020
L’humidité dans une cloison : la confusion typique
octobre 15, 2020

Les personnes souhaitant rénover leur maison afin de faire des économies d’énergie ont certainement déjà entendu parler de la laine de verre. Ce silicate très connu est généralement utilisé pour l’isolation des sols et des toits en offrant un excellent confort thermique. Mais quel est ce matériau et pourquoi est-il si approprié comme isolant ? Dans quels formats pouvez-vous le trouver et quels risques courez-vous en le manipulant ?

Une isolation hydrophobique

La laine de verre est très bien adaptée à une utilisation comme matériau isolant. Il est flexible et léger, ce qui le rend facile à manipuler, même dans les cavités les plus étroites. Il s’agit d’un matériau très malléable, et se révèle utile pour isoler aisément les surfaces inégales. Toutefois, il faut veiller à ne pas exposer ce type de laine au contact de surfaces soumises à l’humidité, au risque de supprimer complètement ses propriétés isolantes.

Ce matériau peut notamment être utilisé pour isoler les façades, les murs, les toits, les plafonds, les planchers surélevés, les tuyaux et les conduits d’air. Il est disponible en feutres ou en panneaux, la taille change en fonction de la surface à isoler.

Feutres ou panneaux, quelle taille choisir ?

Pour choisir la taille de la laine de verre, il est bon de tenir compte de la surface que l’on veut isoler. Les panneaux sont rigides et peu malléables et pour cette raison, il sera conseillé d’utiliser les feutres. Ces produits sont en effet plus souples et conviennent surtout comme isolants acoustiques dans les espaces où la motilité est limitée, telle l’isolation des combles ou des cloisons.

Les panneaux, en revanche, seront plus adaptés à l’isolation des sols, ce qui est impossible avec des feutres qui, n’étant pas plats, rendraient la circulation impossible sur la surface dès lors que le travail est terminé.

Coûts et application

La laine de verre est disponible dans n’importe quelle quincaillerie, en général, il faut tenir compte du fait que plus l’épaisseur de la couche augmente, plus le coût et la qualité de l’isolation augmentent également. Par exemple, pour une surface d’un mètre carré, de dix centimètres d’épaisseur, il faut calculer un coût d’environ 5€. Afin de limiter les coûts, vous pouvez également vous rendre sur un site de vente aux enchères où vous trouverez souvent des panneaux à très bas prix, bien que la qualité de ces produits soit généralement inférieure à celle d’une quincaillerie.

Il est cependant recommandé de se protéger à l’aide de l’équipement adapté (masque, lunettes, gants, etc.) afin d’éviter toute irritation des voies respiratoires, des yeux ou des démangeaisons de la peau, ainsi que des dommages aux muqueuses. Par ailleurs, le risque d’irritation augmente lorsque l’on est exposé à la laine de verre dans des environnements chauds et humides.

Les avantages et limites de la laine de verre

La laine de verre est constituée de verre recyclé finement broyé, de sable, de calcaire et de soude et possède une structure ouverte. L’air est placé entre les fibres et ne peut donc ni circuler ni dégager de chaleur. La laine de verre est un isolant ignifuge non soluble et, grâce à sa structure ouverte, elle sert également d’insonorisation. Ce matériau est également très facile à manipuler en n’offrant une très faible résistance, il peut être facilement coupé avec un couteau ou des ciseaux et peut être fixé avec une agrafeuse.

Lors du choix de ce type d’isolation, il est important d’être bien informé sur ses propriétés. Comme mentionné précédemment, la laine de verre peut provoquer des irritations lorsque des fibres sont libérées, vous devez donc toujours être bien protégé, surtout lorsque vous coupez le matériau. Si vous préférez être sûr que la maison est bien isolée et ne présente aucun risque d’irritation de la peau, des yeux et des voies respiratoires, il est conseillé de consulter un spécialiste dans ce domaine, qui pourra traiter le matériau isolant plus rapidement.