Quel taux d’humidité admissible dans les murs pour peindre ?

taux d'humidité admissible dans les murs pour peindre

Publié le : 07 décembre 20235 mins de lecture

Avant d’envisager de peindre les murs de votre maison, il est essentiel de connaître le taux d’humidité admissible dans les murs pour garantir un bon rendu et prévenir les problèmes sur le long terme. Dans cet article, nous allons explorer les différents aspects liés à l’humidité des murs et leurs effets sur la peinture, ainsi que fournir des conseils pour obtenir des résultats durables et esthétiquement plaisants.

Comment mesurer le taux d’humidité des murs ?

Pour mesurer l’humidité présente dans vos murs, vous pouvez utiliser un appareil appelé hygromètre ou humidimètre. Ces instruments permettent de mesurer le taux d’humidité en pourcentage (%HR), soit l’eau contenue dans l’air ambiant. Il est recommandé de mesurer l’humidité à plusieurs endroits du mur afin d’avoir une idée précise de sa teneur en eau.

L’humidité dans les murs peut provenir de diverses sources, telles que :

  • Fuites d’eau : Les fuites de plomberie, d’équipements sanitaires ou de toiture peuvent provoquer de l’humidité dans les murs.
  • Infiltrations : L’eau peut infiltrer les murs par capillarité depuis le sol, en remontant au travers des fissures ou des joints abîmés.
  • Condensation : La condensation peut se former sur les surfaces froides et provoquer de l’humidité dans les murs. En effet, l’air chaud contient plus d’eau que l’air froid et, lorsqu’il est en contact avec une surface froide, l’eau contenue dans l’air se dépose sous forme de gouttelettes.
  • Problèmes de ventilation : Un manque de ventilation ou une mauvaise aération peuvent favoriser la présence d’humidité dans les murs.

Taux d’humidité admissible pour peindre les murs

Il est recommandé de ne pas peindre les murs dont le taux d’humidité dépasse 15 % HR. De manière générale, un taux d’humidité compris entre 5 et 10% HR est considéré comme idéal pour peindre les murs. Toutefois, ce chiffre peut varier en fonction du type de mur (pierre, intérieur, plâtre, etc.) et de la peinture utilisée. Il est donc important de consulter la description technique du produit avant de commencer vos travaux.

Notez que peindre un mur humide peut entraîner des problèmes tels que la détérioration de la peinture, le développement de moisissures et autres dégâts des eaux.

Préparation des murs avant peinture : traiter et assécher l’humidité

Dans le cas où votre mur présente un taux d’humidité supérieur au seuil recommandé pour peindre, il est indispensable de suivre certaines étapes pour le traiter :

  1. Détectez la source de l’humidité : Il est important d’identifier et de résoudre l’origine du problème avant de commencer les travaux. Cela peut nécessiter des réparations, comme colmater les fissures dans les murs ou changer un tuyau défectueux.
  2. Asséchez les murs : Une fois la cause de l’humidité traitée, il faut assécher les murs à l’aide d’un déshumidificateur, en augmentant la ventilation ou en utilisant des produits absorbeurs d’humidité. Le temps nécessaire pour assécher le mur dépend de sa composition, de la situation géographique et de la saison.
  3. Vérifiez à nouveau le taux d’humidité : Mesurez à nouveau l’humidité des murs pour confirmer qu’elle se situe bien dans la fourchette admissible pour peindre.

Peinture adaptée aux murs humides

Le choix de la peinture appropriée pour votre projet est crucial pour obtenir un résultat durable et esthétique. Les peintures spécialement conçues pour les murs humides contiennent généralement des additifs qui les rendent plus résistantes à l’eau et aux moisissures. Lorsque vous choisissez une peinture pour un mur potentiellement exposé à l’humidité, vérifiez les caractéristiques suivantes :

  • Résistance à l’eau
  • Perméabilité à la vapeur d’eau, afin de permettre au mur de « respirer »
  • Propriétés antifongiques et antibactériennes pour prévenir le développement de moisissures

Peinture à l’eau versus peinture à l’huile

Lors du choix de la peinture, il est important de comprendre la différence entre les peintures à base d’eau (acryliques) et celles à base d’huile (glycérophtalique). Les peintures acryliques sont généralement recommandées pour les murs intérieurs, car elles offrent une excellente perméabilité à la vapeur d’eau. Au contraire, les peintures glycérophtalique sont déconseillées pour les murs humides, car elles forment un film étanche qui empêche l’évaporation de l’eau.

En somme, avant de se lancer dans des travaux de peinture sur des murs potentiellement humides, il est essentiel de connaître le taux d’humidité admissible, de traiter la cause de l’humidité, d’assécher les murs et de choisir une peinture appropriée pour garantir un résultat durable et esthétiquement plaisant.

Plan du site