Maison écologique : comment fonctionne un système photothermique ?

Zéro déchet : une exigence fondamentale pour l’architecture moderne.
septembre 23, 2020
Quelle est la meilleure façon de se débarrasser des moisissures ?
octobre 15, 2020

L’énergie solaire peut vous permettre d’utiliser gratuitement les rayons du soleil pour vous chauffer, produire de l’électricité, mais aussi chauffer l’eau sanitaire et par la même occasion les éléments de chauffage de votre intérieur. Cela peut se faire de nombreuses manières, par l’intermédiaire d’un chauffe-eau solaire, de planchers solaires directs, de chauffage combiné, associé à la bio-énergie : utilisation du solaire et de l’appoint d’une autre énergie en complément. Quel est le principe du chauffage solaire thermique ? Comment le mettre en place en rénovation et en construction et quelles sont les aides actuelles pour le financer ? Découvrez tout ceci pour bien préparer votre projet d’utilisation de l’énergie solaire

Qu’est-ce qu’un système photothermique et comment fonctionne-t-il ?

Actuellement, l’énergie du soleil est utilisée pour produire de l’énergie de deux façons : cependant, il existe également des panneaux solaires hybrides dans lesquels la production de chaleur et d’électricité est combinée en un seul module. Un système photothermique est défini comme un système nécessaire à la récupération de l’électricité excédentaire produite par un système photovoltaïque. Ce type de système est capable de reconvertir toute l’énergie électrique inutilisée en énergie thermique. Le réservoir de stockage thermique est ensuite utilisé pour l’intégration du système de chauffage : haute et basse température et du système de production d’eau chaude sanitaire. Ce système fonctionne grâce à un échangeur en aluminium ou en cuivre qui adhère à l’arrière du module, ce qui permet de produire de l’énergie électrique et thermique avec le même panneau. Pouvez-vous obtenir l’écobonus pour l’installation d’un système photothermique ? La demande d’un contribuable auprès de l’Agence des revenus, étant donné qu’un système photothermique est utilisé pour produire de l’énergie thermique, les coûts engagés pour la fourniture et l’installation de ce type d’installation peuvent-ils bénéficier de l’écobonus prévu pour la requalification énergétique ?

La réponse de l’Agence

L’administration fiscale a répondu par l’avis n° 135, grâce auquel on peut avoir des précisions intéressantes sur les facilités disponibles.

Système photothermique et écobonus

Le contribuable qui avait introduit la demande estimait qu’il pouvait bénéficier d’avantages fiscaux pour la valorisation énergétique. En fait, le système photothermique représente une façon écologique de chauffer cette eau qui est ensuite utilisée pour intégrer le système de chauffage et l’eau chaude sanitaire. Un système similaire est celui des systèmes solaires thermiques, qui sont également utilisés pour chauffer l’eau à des fins sanitaires ou pour le système de chauffage. Cependant, les systèmes solaires thermiques ont l’inconvénient de devoir être intégrés pendant les mois d’hiver ou lorsque le rayonnement est insuffisant. L’administration fiscale a en revanche précisé que même si l’énergie stockée est convertie en énergie thermique, un système photothermique est en principe considéré comme un système électrique. L’installation vise en effet à récupérer et à produire de l’électricité produite en excès par un système photovoltaïque pour chauffer des résistances placées à l’intérieur de chaudières ou d’accumulateurs, elle ne peut donc pas être incluse parmi celles facilitées pour la requalification énergétique.

Prime à la rénovation et à l’installation photothermique

La bonne nouvelle, cependant, est que pour ce type d’installation, vous pouvez toujours bénéficier d’avantages fiscaux, c’est-à-dire de la déduction de 50 % prévue pour la récupération du parc immobilier existant. Parmi les travaux qui peuvent bénéficier de ce bonus figurent en effet aussi ceux qui visent à réaliser des économies d’énergie, notamment par l’utilisation d’énergie produite à partir de sources renouvelables. Entre autres, ce type d’intervention peut-être facilité même en l’absence de véritables travaux de construction, à condition qu’il soit possible de certifier les économies d’énergie réalisées grâce au respect de la réglementation en vigueur.