L’isolation phonique de son logement : un élément à ne pas négliger

Réussir la réparation de vos plaques de plâtre
octobre 15, 2020
L’humidité dans une cloison : la confusion typique
octobre 15, 2020

L’isolation aux bruits d’impact est une chose à laquelle on ne pense pas souvent. Pourtant, la pose d’une isolation est souvent obligatoire, notamment dans les immeubles et les appartements. Des questions qui restent souvent sans réponse : Quels sont les sols nécessitant une isolation aux bruits d’impact et quelles sont les différences ? Dans cet article, Myster vous expliquera ce que ces précautions signifient, pourquoi elles sont obligatoires et ce qu’est réellement l’isolation contre les bruits d’impact.

Le bruit d’impact se produit lorsqu’on marche sur le sol ou qu’on le charge d’une autre manière (par exemple en roulant ou en tirant quelque chose dessus). Les vibrations des machines à laver et des lave-vaisselle génèrent également ce type de son particulier. Il est ensuite transmis aux murs et au sol et se répercute dans tout l’appartement et au-delà.

Pourquoi l’isolation phonique est-elle obligatoire ?

Dans les maisons où vivent plusieurs familles, le problème est simplement la pollution sonore. Ce type de son peut être très fort et est souvent audible dans toute la maison. Les voisins qui ont des animaux comme des chiens ou des chats connaissent très bien le problème. Les petites marches triples sont toujours audibles, même avec une isolation phonique et, surtout la nuit, cela peut être très gênant. L’isolation atténue le bruit aussi bien que possible sur le plan technique.

La protection contre le bruit fait partie de presque tous les projets de construction et prescrit des mesures appropriées pour les “planchers flottants” (c’est-à-dire les planchers qui ne sont pas fermement collés au sol). Cela permet de réduire les nuisances sonores potentielles dans les lieux de vie et de travail. Ces spécifications font partie de tous les nouveaux bâtiments. Il n’y a pas encore d’obligation pour les vieux bâtiments, c’est pourquoi la qualité de vie y est généralement réduite par des bruits forts dans toute la maison.

Quel type d’isolation contre les bruits de pas est disponible ?

En général, l’isolation aux bruits d’impact consiste simplement en un matériau isolant entre les planchers flottants et la chape située en dessous. Cependant, il existe des différences dans l’installation et le matériel qui peuvent influencer le résultat. Par exemple, une sous-couche isolante est souvent posée pour isoler les voisins des bruits d’impact. Il s’agit d’une matière plastique. Les matériaux isolants naturels tels que le liège ou les fibres de bois coûtent plus cher, mais permettent également de réduire au minimum le bruit de la marche.

Contrairement au bruit de pas, le bruit de marche n’est causé que par la marche sur le sol et fait référence au bruit qui est généré dans la pièce et dans les pièces adjacentes immédiates. Selon le type de sol, le plastique ne peut pas fournir une isolation suffisante. Si les voisins se plaignent, vous devez procéder à une rénovation. Pour ce faire, il faut souvent enlever complètement le plancher, ce qui coûte cher. Il est donc utile de vérifier à l’avance quelle est l’isolation phonique idéale pour votre propre sol.

Types de sols et isolation phonique

>> L’isolation phonique parfaite pour le bois et le parquet

Avec le bois et le parquet, il est possible d’installer pratiquement tout type d’isolation contre les bruits d’impact. La dureté du parquet détermine la sous-couche. Si le bois est très épais, la sous-couche correspondante doit également être plus épaisse. C’est la seule façon d’isoler efficacement le bruit. Le bois dur peut être compensé par des matériaux d’isolation spéciaux tels que les panneaux de polystyrène. La mousse PE est particulièrement adaptée comme isolant si un chauffage par le sol est préinstallé. Le liège et les panneaux de polystyrène ne conviennent pas dans ce cas.

>> Quel type d’isolation contre les bruits d’impact convient au stratifié ?

Comme le stratifié est très dur, il transmet bien le son. L’impact sonore est donc particulièrement intense ici. Sans une isolation phonique appropriée, la pollution sonore peut rapidement se produire ici. Comme pour le bois, la dureté du matériau détermine le bon matériau pour l’isolation. Une isolation acoustique plus épaisse contre les bruits d’impact est meilleure ici. Les fibres de bois et les panneaux de polystyrène sont particulièrement adaptés dans ce cas, car ils isolent mieux dans le bas. Le bruit de la marche est alors très fort. Toutefois, il s’agit d’un inconvénient du laminé, dont il faut tenir compte.

>> Une isolation phonique est-elle nécessaire pour les revêtements de sol en vinyle ?

Le revêtement de sol en vinyle est spécial car il s’agit d’un matériau très souple qui peut également être collé directement sur le sol comme un disque. Il est également fait du même plastique que de nombreux matériaux d’isolation. Faut-il vraiment isoler les bruits de pas ici ? Oui. Le revêtement de sol en vinyle est généralement beaucoup plus fin que l’isolation contre les bruits d’impact. Cela signifie que l’isolation est également nécessaire ici. Le vinyle est également disponible en version “click”, qui est beaucoup plus dure et nécessite une isolation adéquate. Ici, le plastique est particulièrement adapté car il peut être facilement assemblé au vinyle.

Quel que soit le revêtement de sol que vous souhaitez installer, la bonne isolation phonique aux bruits de pas déterminera toujours le bon choix. Il vaut la peine de comparer les valeurs, car bien que le liège réduise le bruit de la marche, il ne réduit pas nécessairement le bruit de pas. C’est l’inverse avec le plastique comme matériau d’isolation. Tous les revêtements de sol ne sont pas compatibles avec tous les types d’isolation. C’est beaucoup d’informations, mais vous n’avez pas à les consulter vous-même.