Le BIM dans le secteur du BTP

Maquette numérique BIM

Publié le : 20 janvier 20228 mins de lecture

Le BIM dans le secteur du BTP

La maquette a toujours fait partie de l’univers du BTP puisqu’elle est la base même de tout projet de construction. Les avancées technologiques ont permis aux experts de créer des maquettes numériques qui sont plus pratiques et plus pérennes. En cela, le BIM joue un rôle important. Il apporte au bâtiment tout le soutien technique nécessaire au cours de sa vie, de la conception à la démolition.

Le BIM : c’est quoi ?

Pour bien comprendre la définition du BIM, il faut bien évidemment connaître ce que signifie chaque lettre de cet acronyme. Si le B et le I font consensus en gardant toujours le même sens, le M possède 3 sens différents selon le contexte. B pour Building qui signifie construction. I pour Information, faisant référence aux données géométriques et alphanumériques d’une maquette BIM. Voyons maintenant les 3 différentes significations du M qui peuvent créer quelques nuances entre les définitions du BIM :

Modeling pour la production de données

Ici, le BIM ou Building Information Modeling se définit comme une méthode de travail ou encore un ensemble de processus utiliser pour construire et enrichir la maquette numérique BIM à chaque étape du cycle de vie d’un bâtiment. On parle alors de la modélisation BIM mise en œuvre par les différents acteurs de la construction, dont les architectes, les bureaux d’études techniques (BET) et les entreprises du BTP. Chaque acteur travaille avec son propre modèle BIM et se concentre sur leurs zones d’intervention. Plusieurs modèles BIM « métier » sont alors créés pour former la maquette numérique et donc bâtir la base de données nécessaire à la concrétisation du projet.

Model pour la maquette numérique BIM

Le BIM est également décrit comme Building Information Model. Dans ce cas, il fait référence à la base de données réunissant les informations du projet de construction ou d’un actif existant. Il s’agit du résultat du Modeling, autrement dit la maquette numérique elle-même. Cette base de données est composée d’objets paramétriques ayant des caractéristiques spécifiques et établissant des relations entre eux. Les objets en question sont des représentations des composants et les ouvrages de la construction. La maquette numérique BIM constitue donc la source unique de l’information, partagée et interopérable pour tous les acteurs du projet.

Management pour la gestion de l’information

Enfin, on parle aussi de Building Information Management. On se réfère alors à la gestion de l’information lors des phases de programmation, d’études, de construction du projet et d’exploitation de l’actif. En clair, le BIM Management décrit l’orchestration et le suivi des processus humains et techniques inhérents à la gestion et à la mise au point de la base de données. Elle est utilisée par chaque acteur de sorte que celui-ci puisse avoir la bonne information au bon moment. Pour résumer, même si le BIM possède trois significations assez différentes, il se rapporte toujours à la maquette numérique. Parfois, il désigne la façon d’élaborer la maquette BIM (Modeling), d’autres fois il fait référence à la maquette numérique elle-même (Model). Il peut également désigner la gestion des données de la maquette numérique (Management). En tout état de cause, il rassemble plusieurs intervenants autour d’un projet de construction commun. Le BIM Management permet notamment de définir les responsabilités et domaines d’intervention de chaque acteur au sein de la démarche BIM.

Quels sont les principaux outils du BIM ?

Pour mettre au point le BIM, les intervenants utilisent des logiciels de Building Information Modeling et d’autres outils dédiés permettant de créer et d’agencer les objets paramétriques de la maquette numérique. À savoir que chacun des objets dispose d’un identifiant qui lui est propre. Parmi les softwares indispensables du BIM, nous pouvons citer Archicad de Graphisoft, Trimble Nova pour la modélisation BIM des lots techniques (CVC, plomberie, électricité) ainsi que Revit de la société Autodesk. Dans beaucoup de projets BIM, l’idéal est d’opter pour un logiciel pratique permettant de travailler de façon performante à la fois en MEP (Mechanical, Electrical and Plumbing), en structure et en architecture, c’est pourquoi le choix du logiciel Revit s’impose bien souvent. Une fois terminée, la maquette numérique BIM est sauvegardée dans le Cloud la plupart du temps pour que tous les acteurs puissent y accéder à tout moment. On parle alors d’environnement de données commun (EDC) ou tout simplement d’une plateforme BIM.

L’importance du BIM pour un projet de construction

Le BIM est présent et utile à chaque étape de la construction. Un bâtiment, quelles que soient sa configuration et ses particularités, jouit toujours d’un cycle de vie type. Tout commence par la conception et se poursuit par la construction, la modification, la rénovation et se termine éventuellement par la démolition. La maquette numérique BIM se présente comme le reflet parfait du bâtiment qui le suivra tout au long de son existence.

Le BIM à la phase de conception

Dès la conception d’un bâtiment ou d’un tout autre ouvrage BTP, le BIM apporte son aide aux architectes en leur apportant les informations nécessaires pour la modélisation des formes complexes et pour la réalisation des simulations précoces. Résultat : le bâtiment devient plus efficace à tous les niveaux. Les bureaux d’études utilisent également le BIM Management pour rendre leurs maquettes et le travail de synthèse plus précis et plus performants.

Le BIM à la phase de construction

Tout au long des travaux de construction, le BIM aide les acteurs du chantier dans la réalisation des devis, des études de faisabilité et de la planification 4D. Il permet aussi d’organiser les moyens de production de manière nettement plus efficace. En tant qu’avatar du bâtiment en construction, la maquette numérique constitue un outil d’exploitation performant de l’ouvrage. Par exemple, si un système domotique est prévu pour une grosse structure tel un centre commercial, le BIM permet de suivre la position en 3D des visiteurs et de gérer les ventilations ainsi que les chauffages suivant les relevés et les calculs effectués en temps réel autour de la maquette.

Le BIM à la phase de maintenance

En faisant appel à la réalité augmentée, les agents d’entretien ont la possibilité de pointer un smartphone ou une tablette numérique vers un réseau afin de déterminer avec précision ce qui y transite. De son côté, le maître d’ouvrage peut diffuser sa maquette numérique aux sociétés qu’il veut contacter en vue d’une modification de l’ouvrage. En un mot, le BIM reste un outil impérissable qui accompagne le bâtiment tout au long de sa vie.

Plan du site