Protéger un site en chantier : quel équipement employer ?

art-et-fenetres
Art et fenêtres : Ce que propose l’habitat
juillet 2, 2019
micro station d'épuration
Comment installer une micro station d’épuration ?
juillet 18, 2019
Protéger un site en chantier

Vous devez gérer la protection d’un site en construction. Il est évident que, par rapport à la réglementation en vigueur, la barrière de protection s’impose. Mais, ce terme très générique peut laisser certain dans le flou. Cependant, il s’agit tout bonnement d’une clôture de chantier qui permet de sécuriser une zone en chantier et de contrôler les allées et venues sur le site. Outre cette fonction de protection, une barrière de chantier est également un avertisseur qui indique aux riverains et passants que seules les personnes autorisées peuvent entrer sur le site. Selon vos besoins, vous avez plusieurs choix à votre disposition et chacun d’eux satisfait les exigences les plus élevées en matière de sécurité.

La barrière de protection pour sécuriser un site de travaux

Lorsqu’il faut lancer un chantier, l’une des préoccupations des responsables des travaux est la sécurisation du site en chantier. Pour ce faire, la mise en place des dispositifs de protection est une priorité pour la sécurité du personnel et des éventuels visiteurs. Le rôle prépondérant de la clôture de chantier est bien en jeu dans ce contexte, car elle garantit aussi un environnement sécuritaire pour les ouvriers.

En effet, une barrière de chantier est conçue pour éviter les aléas et les imprévus. Elle vous permet de prévenir les intrusions non autorisées, en particulier durant la nuit. Des prédispositions sont normalement déjà prises par les chargés de l’hygiène, de la sécurité et de l’environnement (HSE). Et l’installation d’une grille de chantier est la première phase de l’application des mesures de sécurisation d’un site de travaux.

À part cela, il est important qu’une zone de construction soit délimitée et une barrière de protection est le seul et unique équipement permettant de baliser un site en chantier. Certes, pour renforcer la protection, la pose des panneaux d’avertissement ne doit pas être oubliée. Cet ensemble associant les clôtures de protection aux signalétiques représente la base d’une sécurisation optimale et sûre.

Les règles de base pour sécuriser un site en chantier

Toute entreprise dans le BTP et la construction doit avoir une priorité avant de commencer les travaux : sécuriser les employés sur le site en chantier. Le premier objectif de cette mesure, qui est soit dit en passant une obligation, est de réduire, voire rendre quasi nulle l’apparition d’accidents, que ce soit sur le plan psychologique que physique. En ce sens, les responsables des travaux sur le site sont dans l’obligation de tout faire pour que les ouvriers et autres membres du personnel aient en leur possession les outils pour prévenir les risques. Parmi ces outils en question, il y a les panneaux de signalisation et la palissade de chantier. Ils sont essentiels pour indiquer, protéger et délimiter une zone en construction.

Certaines villes françaises obligent les professionnels du BTP à respecter les normes en matière de sécurité régie par la préfecture de leur département respectif. D’autres suivent les règles stipulées dans la norme NFP 01-P12 lorsqu’il s’agit de l’installation des clôtures de chantier. Mais que ce soit la première ou la seconde réglementation, tous deux exigent que l’état des barrières de protection soit neuf. En ce sens, si vous optez pour la location, il est important que les palissades ne soient pas en piteux états. Prêtez attention à leur rigidité et à leur résistance aux forcements et aux intempéries. Assurez-vous également qu’ils ne présentent aucun risque de blessure pour ceux qui les manipulent.

Lors de l’installation des barrières de chantier, leur stabilité et leur alignement sont importants pour qu’elles ne soient pas emportées en cas de vent violent ou qu’elles basculent sous le moindre choc. Sous les panneaux, il faut laisser une ouverture (entre 9 et 12 cm) à partir du sol pour laisser les eaux de pluie ou provenant du site en travaux s’écouler vers les égouts.

Quels sont les différents types de barrières de protection ?

Il existe plusieurs variantes de barrières de protection. Une clôture de chantier peut être en effet de différentes formes et tailles en fonction de la dimension du site en travaux. Mais, dans la globalité, vous pouvez utiliser les quatre modèles qui suivent sur votre chantier.

Le premier est la barrière en grillage ou la grille de chantier qui est souvent installée sur les sites de grande envergure. Son avantage est qu’elle offre une vue de l’extérieur sur le chantier sans pour autant laisser la possibilité aux personnes étrangères aux travaux d’y pénétrer. Ce type de clôture de chantier possède une forme spécifique qui se compose d’une partie pleine de 1 m de hauteur et d’une partie grillagée. Ces deux éléments sont souvent séparables pour faciliter l’installation et le démontage. La grille est normalement faite à partir d’un fil épais de 5 mm maximum. Et la dimension des mailles du grillage est calculée de sorte que les échanges d’objets (ex : outils de travail) de l’intérieur vers l’extérieur soient impossibles. Chaque cellule du maillage fait 33 cm sur 8 cm.

Le deuxième est la barrière en métal qui possède une meilleure rigidité et une excellente résistance au forcement que la grille de chantier. Si vous cherchez à sécuriser au maximum le site d’un chantier, cette barrière de protection est le bon choix à faire. Et la raison est que son panneau est entièrement métallique avec un cadre tubulaire de longueur variable (entre 1 et 2,50 m). Au moment d’installer les clôtures de chantier, chaque barrière métallique est jointe ensemble avec un crochet ou un barillet.

Le troisième est la barrière à cônes et lisses entièrement conçue en matière plastique, notamment le polyéthylène. C’est un peu léger pour sécuriser une zone de travaux, mais pour ce qui est de l’installation et de l’entreposage, il n’y a pas plus facile à manipuler.

Le quatrième et dernier modèle de barrière de protection est la clôture en bois. Le bois est cassable et fragile, et ne répond pas réellement aux exigences des mesures de sécurité appliquées sur les sites en chantier. Toutefois, les barrières en bois peuvent servir pour délimiter et signaler les passants de la présence d’une zone de danger.

Comment choisir une barrière de protection ?

Avant d’installer une barrière de protection pour baliser et sécuriser votre site en chantier, choisissez-la avec minutie. Pour ce faire, tenez compte de quelques critères pour que vous soyez sûr d’utiliser le bon modèle. Comme premier paramètre à considérer, vous devez prêter attention aux spécificités du chantier : Quel type de travaux s’agit-il ? Quelle est la dimension du chantier ? En répondant à ces questions, vous aurez les informations qui vous aideront à choisir la clôture de protection satisfaisant vos besoins et vos exigences.

N’oubliez pas non plus la taille de la barrière de chantier. Plus c’est petit, mieux vous saurez comment transporter toutes les clôtures et les stocker si nécessaire. L’encombrement est un détail de poids qui ne doit pas cependant vous obliger à négliger les normes en matière de sécurité sur une zone de construction.

Et en dernier lieu, au moment de choisir la clôture de chantier pour votre site de travaux, vérifiez la robustesse de la barrière face aux chocs, sa conception (facilité d’installation) ainsi que son adaptabilité aux différentes situations.

Quels avantages tirer d’une barrière de protection ?

L’un des principaux atouts d’une clôture de chantier est son installation qui peut être réalisée en quelques heures en fonction du nombre de personnes affectées à cette tâche et de la dimension du site. Autre avantage à tirer de ce type d’équipement de chantier est la possibilité de le déplacer à votre guise, notamment si vous optez pour une clôture mobile. Mis à part ces deux points, une barrière de protection est assez résistante pour être utilisée durant des années sans présenter des signes d’usure significatives.