Pourquoi la peinture cloque-t-elle au plafond ?

peindre les murs ou le plafond

Certaines peintures appliquées sur le plafond sont plus sujettes à des cloquages que d’autres. Les causes en sont diverses et varient entre la qualité du produit et les manières d’application de celle-ci par le peintre sur bâtiment ou le bricoleur. Heureusement, des solutions pour éviter ce genre de désagrément existent.

L’effet de cloquage

Les cloques sur les peintures appliquées au plafond sont désagréables à voir et peuvent détruire l’harmonie qu’il y a entre les couleurs des murs et du plafond ou encore casser l’originalité d’une pièce. Le cloquage est une formation de cloque lorsque la vapeur d’eau contenue dans la peinture au plafond se dilate entre le substrat et le revêtement qui le protège. Les cloques sont présentent sur les peintures fraîchement appliquées. Lorsqu’elles éclatent il n’y a pas de liquide qui en sort. Mais quelles sont les causes de ce phénomène ?

Pourquoi y a-t-il des cloques sur la peinture au plafond ?

L’humidité, le défaut de construction et l’absence de coupe-vapeur efficace peuvent engendrer une condensation de vapeur sur un parement en bois. Cela aura pour conséquence une pression entre le bois et son revêtement. Quand la surface sera sèche, l’eau va ensuite s’évaporer mais le feuil de peinture ne retrouvera pas son apparence normale. D’autre part, un revêtement appliqué sur une surface trop chaude ou en plein soleil provoque également des cloques sur la peinture au plafond. En effet, l’application d’une nouvelle couche sur une couche pas complètement sèche aura pour suite logique la formation des cloques. Dans ce cas de figure, la peinture est sèche. Mais cela en surface seulement. Les solvants restent dans le feuil sous-jacent et y sont comme emprisonnés. En prenant de l’expansion, ces solvants produiront des boursoufflures qui seront à l’origine des cloques sur la peinture au plafond.

Des solutions peuvent être appliquées

Il est possible d’éviter ces cloques en appliquant plusieurs solutions proposées. Pour enlever la peinture boursoufflée, il faut d’abord poncer. Puis gratter la peinture qui se décolle jusqu’au bois. Ensuite apprêter les zones dénudées et enfin repeindre. Si la surface boursoufflée est large, il faut utiliser au préalable un nettoyeur à haute pression ou un pistolet thermique. Afin d’éviter le claquage par humidité, réparer d’abord le mastic non adhérent. Installer ensuite des ouvertures d’aération ou des ventilateurs d’extraction. Cette solution permettra à la vapeur d’eau de s’évaporer avant qu’elle n’ait le temps de pénétrer dans le parement du bois.