Comment installer une micro station d’épuration ?

Protéger un site en chantier
Protéger un site en chantier : quel équipement employer ?
juillet 16, 2019
alarme-sans-fil
L’alarme de maison sans fil : fonctionnement et avantages
juillet 19, 2019
micro station d'épuration

La micro station est un dispositif tendance dans l’univers de l’assainissement individuel. Il s’agit aujourd’hui d’une filière d’assainissement la plus pratique et la plus compacte du marché. Son premier atout, elle est en mesure de traiter la totalité des eaux usées domestiques issues d’un logement principal ou secondaire non raccordé au tout-à-l’égout. Ainsi, vous souhaitez utiliser ce dispositif dans votre maison ? Dans l’envie de profiter au maximum de son autonomie et de ses avantages écologiques ? On vous invite à découvrir comment installer une micro station d’épuration individuelle.

L’étude du projet d’installation de micro station

Tout commence par l’étude, l’analyse et la pertinence de votre projet d’assainissement. Effectivement, avant d’entamer les travaux, l’installation d’une micro-station d’épuration doit a priori faire l’objet d’une étude de faisabilité et de conception. Cela permet de veiller à ce qu’elle corresponde exclusivement à vos contraintes et notamment à vos besoins en matière d’utilisation. L’étude permet également de connaître en amont le budget nécessaire pour mener à terme votre projet. Cela dit, avant de procéder à l’installation, il vous est demandé de tenir compte de la localisation et des contraintes naturelles relatives à votre terrain. Dans cette optique, l’idée consiste à déterminer l’emplacement idéal pour le dispositif, les niveaux de dénivelés du terrain, la présence d’un puits à côté, etc. Après, il est aussi important de prendre en considération le système d’évacuation des eaux usées non traitées et celles qui sont déjà traitées. Évacuation par infiltration dans le sol ou dans la parcelle, évacuation vers une zone hydraulique superficielle, etc. Autant de solution qui nécessite une étude au préalable. Cette dernière doit aussi tenir compte du type, de volume ou même de la marque de micro station adaptée à vos besoins. Dans ce sens, pour vous aider à trouver le dispositif idéal, rendez-vous sur www.fransbonhomme.fr, une référence en matière de vente de micro-station et d’autres types d’assainissement individuel.

Les étapes indispensables pour l’installation d’une micro-station d’épuration

Des travaux de terrassement jusqu’à la mise en marche du dispositif, en passant par l’étape de remblaiement ou de raccordement, la pose d’une micro-station nécessite un travail respectant les règles de l’art. Dans cette optique, l’idéal est de confier l’ensemble des travaux à un professionnel qui maîtrise l’art et la manière de procéder à l’installation. Après avoir fait des études préalables, l’expert en assainissement vous propose l’emplacement de la cuve en se référant à plusieurs paramètres comme la distance relative aux clôtures, les sources d’eaux, etc. Il lui revient également de calculer le pourcentage de la pente, de définir la profondeur de la fouille. Cela fait, la prochaine étape consiste à réaliser les travaux d’assainissement, à poser la cuve. Avant de remblayer le tout, le professionnel prend le soin de vérifier tous les raccordements liés à l’installation, ainsi que leur étanchéité. Il lui revient aussi d’installer les autres composants du dispositif comme le tableau de commande, les câbles électriques, etc. Bref, l’installation d’une micro station d’épuration individuelle est une tâche difficile que seuls un maître de l’assainissement ou au moins un habitué des travaux de terrassement peuvent y procéder.

Démarches administratives à suivre pour l’installation d’une micro-station

Comme tout type de dispositif d’assainissement individuel ou collectif, la pose d’une micro station d’épuration doit être validée par les autorités compétentes. Ainsi, avant de commencer les travaux de terrassement, veuillez d’abord vous rapprocher à la mairie de votre ville, puis au Service Public d’Assainissement Non Collectif ou SPANC. Ce dernier qui vous donnera l’aval ou l’autorisation d’installation après avoir réalisé un diagnostic et une étude sur place. Cette phase peut vous coûter entre 600 et 800 euros en dehors du prix de la micro-station et celui de la main d’œuvre. Quoi qu’il en soit, l’idéal est de toujours demander un devis gratuit avant d’entamer les travaux, après avoir obtenu l’aval des autorités administratives de votre commune.